Le sorcier du pays du silence

IMGP9928_Visuel Sorcier

Texte, mise en scène, interprétation : Didier Gauroy
Diffusion : Elodie Loureiro
Costume : Catherine Gobillard

Le spectacle a été créé le 26 octobre 2016 à Lusigny-sur-Barse (10).
Production Compagnie Spokoïno Théâtre
Avec le soutien de la Région Champagne-Ardenne

En partenariat avec la Compagnie Acte 2 Théâtre

 

 

 

 

 

 

 

 

Note d’intention en forme de témoignage

Le monsieur entre, enfin je crois que c’est un monsieur.
Il est seul et il le restera.
Il est bizarre. Il a un drôle de masque. Il est pieds nus. Il joue avec un ballon de football blanc. Il dribble comme s’il faisait un match tout seul, ou qu’il s’entraînait. Pourtant il n’est pas en short et maillot, il porte une belle robe noire avec plein de dentelles comme au temps des rois.
Ou alors il vient d’ailleurs, on ne sait pas trop.

Au départ, il ne nous regarde pas, il ne nous a pas vus ou peut-être il fait semblant ou il attend qu’on lui parle, nous, les spectateurs-enfants. On doit oser, mais ce n’est pas facile.

A un moment il s’arrête et on dirait qu’on lui fait peur. Il nous regarde. Il nous découvre. Nous on fait pareil.
Il finit par nous dire qui il est, d’où il vient. Du pays du silence. Nous, on ne sait pas où c’est.
Il veut nous emmener là-bas. Ce sera beau, et on saura plein de secrets. Il faudra écouter les mots qui naissent du silence, et même écouter le silence. Il dit même qu’on peut voir le silence. Nous, on n’a jamais entendu ça.
Il dit aussi qu’on saura vraiment tous les mots de toutes les langues du monde. On visitera tous les pays. On pourra parler aux arbres, parler comme les animaux et communiquer avec eux. On sera comme des magiciens ou des poètes. Il dit d’ailleurs que c’est la même chose.

La poésie c’est magique.
La poésie, c’est partir, par exemple en suivant Kenneth White, vers Atlantica ou sur Les rives du silence.
La poésie c’est le seul vrai véhicule de la rêverie, de la beauté de la nature, du voyage intérieur, de l’imaginaire et de la créativité, de la liberté des mots même si on ne les comprend pas tous tout de suite, de la vie qu’on invente, qu’on s’invente.

Sa parole est comme un chant. Comme une musique. Comme une danse, même.
Il décrit le monde comme une grande liste de lieux étranges et magnifiques.
On rêve à des images qui sont seulement les nôtres.

Il nous parle en direct.
Il veut nous proposer de n’être pas seulement des spectateurs, mais vraiment ses accompagnateurs, ses partenaires, ses compagnons de route.
On pourra décrire notre voyage personnel en fermant les yeux. On dira les couleurs, on dira les sons, on dira les parfums qui nous viennent, et on les partagera avec les autres.
On existera autrement.
On pourra aller sur scène avec lui si on veut.

En fait ce n’est pas un spectacle comme on a l’habitude de voir. C’est une représentation interactive.

Et peut-être il nous montrera sa vraie tête à la fin…

Didier Gauroy  /  Novembre 2015

 

Genèse du projet

Notre Compagnie, depuis sa création, n’a eu de cesse de développer des actions culturelles dans le cadre de ce qu »il est convenu d’appeler le Théâtre-Education, aussi bien au niveau local, régional qu’international.
Nos partenaires, qui participent et répondent régulièrement à nos propositions, nous ont demandé de réfléchir à la conception d’un objet scénique original en direction du jeune public.
Cela nous a semblé représenter un prolongement judicieux et fécond des actions culturelles que l’on mène habituellement, d’autant plus que nous ressentions nous-mêmes le besoin de réinventer le rapport à ce public, gardant en mémoire ce que nous avions vécu auparavant, notamment lors de notre spectacle De l’autre côté des rochers qui penchent.
Nous avons alors  imaginé un espace théâtre complètement vivant, ouvert, où chaque enfant serait invité à investir le cadre de la narration en temps réel, au sein de la représentation. Evidemment la proposition artistique doit rester avant tout poétique, en ayant soin d’éviter toute tentation didactique.

Didier Gauroy, comme auteur, a été sollicité pour la composition du texte, avec son écriture toujours concise et précise . Nous lui avons laissé le libre choix du ou des thèmes qu’il choisirait d’aborder.